Faisons un peu de philosophie à propos de l’Univers à partir de la théorie des cordes. Je fais référence ici aux explications que donne Brian Green dans son ouvrage « L’Univers élégant » (voir mon billet précédent) sur les espaces à n dimensions découlants de la théorie des cordes, qui elle même est une tentative d’unification de la théorie quantique et de la relativité générale.
En fait, nous, humains, qui vivons dans un espace à 3 dimensions spatiales (donc sans parler de la dimension temps), qui sommes « construits », comme toute la vie animale de la planète, pour appréhender l’espace à 3 dimensions, n’avons aucun moyen de percevoir ces dimensions supplémentaires si elles existaient. Ce n’est pas seulement parce qu’elles ne se révèlent qu’à des échelles infinitésimales, inaccessibles à l’expérimentation directe comme le prévoit la théorie des supercordes, mais plus simplement parce que nous ne sommes pas dotés des outils (des sens) qui nous le permettraient.