Pour le premier point, je ne crois pas que nous ayons élu nos députés pour écrire l’histoire. Autant je regrette les faits, et loin de moi l’idée de les nier, mais je conteste à nos politiques le rôle qu’on leur donne. Ce n’est pas leur mission. Et puis, il s’agit là, ni plus ni moins, d’une restriction de la liberté d’expression - encore une !
Que la France s’élève avec force contre ce génocide, comme d’ailleurs tous les autres, je le comprends et je l’encourage, mais qu’apporte aux Arméniens cette loi ? Ne vaudrait-il pas mieux continuer à faire en sorte qu’on s’en souvienne, ne pas oublier de l’enseigner en cours d’histoire ou autres formes d’expression ? Interdire le négationnisme ne modifiera en rien la pensée des négationnistes, parce qu’on si on peut juguler la parole, on ne peut pas (encore) contrôler la pensée.
J’ai peur que légiférer sur des faits historiques devienne une habitude, et cela s’apparente à de la dictature !

Pour le deuxième sujet, je suis tout simplement scandalisé, et même deux fois. D’abord parce que je trouve totalement inconvenant de parler de tels salaires dans notre situation sociale actuelle où de plus en plus de gens n’ont même pas le minimum vital pour survivre. Imaginez que le salaire de M. Beckam permettrait d’élever au dessus du seuil de pauvreté 1000 personnes qui n’ont rien environ ! Certes ça ne rapporterait pas autant au patron du PSG, mais ce que ça lui rapportera est aussi scandaleux. Qui donc en France en profitera ?
Ensuite, je trouve scandaleux que personne ne s’élève contre cette pratique « people », y compris ceux qui vont payer, c’est à dire les supporters du PSG, et même des autres clubs, d’ailleurs, ceux contre lesquels le PSG jouera. Ces supporters sont suffisamment aveugles pour ne pas se rendre compte qu’on les prend pour des moutons.
Amusez le peuple, il vous laissera tranquille pour vos magouilles politiques ou autres.
C’est de ça que la civilisation romaine est morte !