L’exemple le plus frappant que je mets en avant depuis l’explosion d’internet est l’acharnement avec lequel les producteurs d’oeuvres artistiques, musicale ou video, veulent à tout prix s’accrocher à leur pré carré, en luttant contre toute forme de diffusion qui ne soit pas leur forme traditionnelle.
Cette attitude démontre l’incapacité de certains - si ce n'est pas une majorité ! - à comprendre l’évolution de notre monde et à tenter de s’y adapter.
Il y a des évolutions qui sont inéluctables (comme l’a été l’avènement du métier à tisser en son temps), et la force de l’homme est justement de l’admettre, de chercher à les comprendre et d’accompagner le mouvement plutôt que de le combattre.
Je considère, quant à moi, que ces gens là, qui sont aux commandes d’instances économiques, ne sont pas dignes d’y être, et que le futur démontre toujours que leur prises de positions aboutissent un jour ou l’autre à la faillite de leur entreprise et qu'ils se font supplanter par de plus malins.

Un nouvel exemple apparait actuellement, dans le cadre du journalisme d’actualité, par l'émergence de ce qu’on appelle l’ « iPhotojournalisme ». Il est évident, pour moi, que la possibilité qui est offerte à tout un chacun d’enregistrer l’évènement discrètement ou non, grâce à son téléphone mobile va bouleverser cette profession, en apportant la possibilité au journaliste de se passer de son photographe de presse, mais aussi en permettant à n’importe qui d’offrir à la presse des documents qu’il aura pu enregistrer au coeur de l’action.
Ainsi, ceux qui se battent contre la disparition du photographe de presse ou qui militent pour que seuls les « ayant-droit » puissent diffuser de tels documents ont perdu d’avance. Ce qu’il faut, c’est admettre cette évolution, tenter d’imaginer ses implications pour ce métier et adapter la profession à ces nouvelles possibilités.
D’ailleurs, grâce aux nouvelles technologies, smartphone et internet, n’importe qui, peut maintenant s’improviser journaliste et faire profiter la communauté de ce qu’il aura vu ou vécu.