La Grande-Bretagne et l’Europe menacent de sanctions économiques, et de reculer l’analyse de la demande de la part de l’Islande de son adhésion à l’Europe, en cas de « non » au référendum.

Alors, je pose la question, qui vaut d’ailleurs pour la France, de savoir pourquoi ce serait le contribuable qui paierait les pots cassés par les banques, qui sont pleinement responsables de leurs déconfitures, peut-être pas individuellement, mais en tout cas collectivement.
Autant je trouve légitime que les épargnants ne soient pas lésés, autant je trouve inacceptable de faire supporter cette charge au contribuable, qui n’est pour rien dans cette affaire. Il serait quand même plus logique, équitable et moral pour ne pas dire simplement juste, que le collectif des banques mondiales assument le financement de ce remboursement, non ?