Il s’agit véritablement d’un combat d’arrière garde. Sa seule motivation: le lobby des producteurs. Le pillage des droits d’auteurs n’est qu’un prétexte. Cette proposition est à contre courant de l’évolution du monde. L’internet est d’ores et déjà devenu incontournable: la suspension de la connexion sera certainement illégale, en tout cas à terme.

Plutôt que de créer des lois liberticides, il vaudrait mieux faire de la prospective et chercher comment rétribuer équitablement les artistes et pas les producteurs, parasites qui s’enrichissent sur le dos des artistes. Des propositions, il y en a: Jamendo, le « pacte pour les libertés numériques » du Réseau des Pirates par exemple, voire iTunes, etc... sont autant de propositions constructives dont un législateur pourrait utilement s’inspirer...

Dans le cas des films:

  • Quelle est la part de retour sur investissement par les salles, par rapport à celle des DVD ? En tout cas les salles ne remplacent pas un visionnage sur écran TV. Le marché des salles se porte bien en France. S’il y avait à l’améliorer, ce serait en augmentant encore son attrait, plutôt qu’en interdisant le piratage.

Dans le cas de la musique, deux aspects:

  • Beaucoup d’artistes ne le sont pas: fabriqués par les producteurs pour se remplir les poches, cf la Star-Académie ! C’est ça que veut défendre cette loi ? D’après Franck Riester, rapporteur UMP du texte : Le développement de la piraterie numérique est une menace contre la vitalité culturelle en France. . Archi faux: on nous fait croire que les artistes (les vrais) n’existent que parce qu’ils sont rémunérés !
    Quels que soient les moyens de diffusion des oeuvres, il existera toujours des artistes. Artiste ne signifie pas gain d’argent mais dons artistiques, vocation... La majorité d’artistes « fabriqués » par des producteurs pour s’enrichir eux-mêmes n’enrichit nullement la culture d’un pays, au contraire on provoque l’abrutissement des populations, bel objectif pour un Ministère de la Culture !!
  • La distribution de supports matériels est obsolètes (pourquoi iTune fonctionne si bien, malgré son coût). Quand on met 1000 chansons dans un volume de quelques cm3, qui incluent le processus d’écoute, il faut être naïf ou de mauvaise foi pour persister dans la technologie du disque !
    Cette loi, si elle est votée, sera obsolète, car les distributeurs ont déjà pris conscience de leur échec à vouloir maintenir la vente d’un support périmé.

Le ministère de la culture prévoit d’envoyer chaque jour à chaque parlementaire une lettre. Chaque lettre électronique comprendra le témoignage d'un artiste qui s'exprimera sur l'importance de la protection des droits d'auteur et le rôle de cette loi pour sauver la diversité culturelle
Si ce n’est pas du harcèlement qu’est-ce donc ? Et puis, on ne nie pas l’importance de la protection des droits d’auteur, mais bien la méthode. A quoi sert donc cette lettre ?

Et combien coûtera le fonctionnement d’Hadopi et de la surveillance par rapport au manque à gagner dû au piratage. Mme Albanel s‘arcboute à un projet qu’elle a lancé et dont elle ne veut pas admettre qu’il est débile. Cette loi pose des questions fondamentales de faisabilité: comment discernera-t-on les téléchargement illégaux et légaux ? Les logiciels libres se multiplient, les oeuvres en libre accès se multiplient dans tous les domaines (clips, musique et textes), alors comment les discerner ?
La seule solution semble être de soupçonner tout téléchargement d’être illégal, et de demander à l’internaute de prouver sa bonne foi. Non seulement c’est une restriction drastique de la liberté individuelle, mais comment gérer ce flux au niveau juridique ? Comme l’ont fait remarquer certains députés, il s’agit bien là d’une usine à gaz qui n’a aucune chance d’être applicable. Alors le gouvernement devrait bien s’atteler à des tâches plus productives socialement !

Gouverner, c’est prévoir, dit-on, éh bien, un responsable politique devrait être capable d’imaginer dans quel esprit se fait l’évolution du monde, et proposer des mesures d’accompagnement, plutôt que de restreindre les libertés au seul bénéfice des lobbies passéistes et attachés à leurs privilèges. Finalement à qui va-t-elle profiter cette loi ? A personne, mais par contre elle va nuire au plus grand nombre qui voient s’installer une épée de Damoclès sur leur tête. Comment font les développeurs de logiciels libres de droit pour vivre ? Comment fait WikiPedia pour survivre ? Quand on ne voit plus que la création de lois restrictives pour résoudre un problème, c’est qu’on est incapable de remplir sa mission. Jamais la contrainte n’a permis d’améliorer l’éducation des peuples.

Dans cette affaire, le plus grave, c‘est d’imaginer que l’on pourra légalement interdire à quelqu’un l’accès à internet, cet outil de communication devenant inéluctablement LE moyen d’accès à des services vitaux. Le plus naïf, c’est de croire qu’une loi contre la piratage réduira les téléchargements illégaux.
Les technologies de contournement sont déjà opérationnelles dans le cadre d’une offensive pour la liberté d’expression. En l’occurrence, cette loi encouragera l’amélioration et l’exploitation de ces solutions alternatives pour la contourner. Techniquement il s’agit d’un ensemble de moyens: la dispersion du stockage sur la toile, le cryptage des données et la parcellisation des échanges interdiront à quiconque de suivre quel que téléchargement que ce soit, y compris leur concepteurs.