Le blablablog ...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | Accueil mic0741

L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes (Bertrand Russell)

jeudi, 14 mai 2015

Fontenoy Maud: « Les raisons d'y croire ». Commentaires

Maud Fontenoy, dans son nouvel ouvrage « Les raisons d’y croire », veut nous ouvrir les yeux sur l’extrémisme des positions écologiques (particulièrement en France), et le frein que cela entraine sur la dynamique du progrès.
Si je partage complètement son point de vue, je lui soumets cependant les quelques réflexions que la lecture de son livre m’ont inspirées.

Lire la suite...

samedi, 26 juin 2010

Survie de l'humanité ?

Découvrant ce matin un article qui résume la position de Franck Fenner, lequel prédit la fin de l’humanité dans 100 ans, non pas suite à un phénomène externe, mais bien à cause d’elle-même, je remarque que cette idée que l’homme est bien responsable de son sort, et que j’ai exprimée plusieurs fois sur ce blog (dernièrement à propos du sommet de Copenhague) fait son chemin. Je prédis la fin de la démarche écologique actuelle, qui prône le maintien de la bio-diversité, sans se préoccuper de la cause fondamentale de la dégradation écologique actuelle: je veux parler de la surpopulation.

Lire la suite...

samedi, 3 avril 2010

Qui tire les ficelles ?

Qui tire les ficelles de la peur ?
On pouvait penser que la diversité culturelle des hommes de cette planète pouvait empêcher le totalitarisme. Ce qui peut se passer à l’échelle d’un pays est difficilement concevable pour l’humanité entière tant la contestation et les conflits entre les hommes sont nombreux. Et pourtant...

Lire la suite...

vendredi, 2 avril 2010

Le GIEC et Mr Allègre

Réchauffement climatique.
Restons circonspect devant les affirmation péremptoires des uns et des autres.

Lire la suite...

vendredi, 18 décembre 2009

Copenhague, les raisons d'un échec prévisible

L’écologie est avant tout un problème humain, et pas un problème de gouvernement. Je m’explique. L’évolution du monde, en particulier sur le plan écologique, est influencée, comme je l’ai expliqué dans un précédent billet (voir Ecologie et politique-2 du 22/1/2008), majoritairement par l’envahissement de l’homme. Deux facteurs humains interviennent alors: la quantité et la qualité.

Lire la suite...

vendredi, 25 janvier 2008

Ecologie et Politique - 5

Écologie, morale et libéralisme

Si l'écologie semble être le souci principal des nations développées, elle n'est pas le sujet de préoccupation majeur des pays en voie de développement et encore moins des pays sous-développés. Ces pays représentent pourtant plus de la moitié de la population mondiale, qui subit directement l'égoïsme des nations nanties. Quel est donc le problème ?

Lire la suite...

jeudi, 24 janvier 2008

Ecologie et Politique - 4

Écologie et fracture sociale

N'y a-t-il pas là un paradoxe, où l'homme semble moins se préoccuper de ses semblables, que de la nature qui l'entoure ? Je remarque d'ailleurs que cette préoccupation n'est sensible que chez les populations les mieux nanties et les plus favorisées.

Lire la suite...

mercredi, 23 janvier 2008

Ecologie et Politique - 3

Une écologie réaliste et constructive

En général, la nature, je devrais dire ici, l'écosystème, pour rester cohérent avec ma définition, introduit toujours un effet régulateur dans son évolution. Dans la relation homme - nature, cet effet régulateur pourrait être, par exemple, carrément la décimation d'une partie de l'humanité en fonction des capacités de ressources de la planète. Une action écologique pertinente devrait s'assigner pour objectif que cette régulation soit la plus humaine possible, c'est à dire de proposer et mettre en place les actions d'accompagnement qui, si possible, seront équitables.

Lire la suite...

mardi, 22 janvier 2008

Ecologie et Politique - 2

L'alternative écologique

L'un et l'autre des thèmes présentés dans le billet précédent me paraissent irréalistes car ils oublient la présence de l'homme sur notre planète, tant en terme quantitatif que sur le plan qualitatif. La seule voie réaliste, que peu de gens défendent, devrait être celle qui milite pour le respect de la nature par l'homme, non pas pour la maintenir en l'état, ce qui est impossible, mais pour veiller à assurer, en permanence, une complémentarité harmonieuse avec l'homme.

Lire la suite...

lundi, 21 janvier 2008

Écologie et Politique -1

Écologie et Politique. Recadrage

Cet essai sur l'écologie et sa relation avec la politique, se situe sur un plan purement philosophique, issu d'une réflexion personnelle, alimentée par des lectures diverses et de mes propres connaissances scientifiques. Dans ce texte, certains me trouveront iconoclaste à propos de l'écologie, à contre courant de ce qui semble être actuellement le "parler vrai", la "pensée unique", ou le "politiquement correct", c'est parfaitement volontaire.

Lire la suite...