Bienvenue , sur le Site de mic0741. Evasions... Réflexions... !

Un ESSAI sur le PROGRES

Ajout 18/09/2007

Troisième partie: conclusion

L'homme n'est pas prophète

Le progrès est inéluctable; les inventions sont issues du travail des hommes, parce qu' il n'y a pas de limite à sa curiosité. De plus, il n'y a pas de limite à la connaissance: tant qu'il y aura cette intelligence dont hommes bénéficient, de nouvelles découvertes seront faites, et cela sans qu'on puisse imaginer une fin au processus - sauf peut-être pour ceux qui croient en Dieu, mais cela est une autre histoire. On peut être sûr que ce que l'on craint de voir arriver, est du domaine du possible, pour le meilleur et pour le pire.

On peut se demander pourquoi certains ont la prétention de décider de l'orientation que doit prendre le progrès (ou de le connaître tout simplement, ce qui est non seulement présomptueux, mais complètement vain); que savent-ils de l'évolution future de l'humanité ? L'homme, doué d'intelligence et curieux par nature - c'est dans ses gènes - fait partie de l'Univers et contribue à son évolution. Or, la direction et le sens de l'évolution ne lui sont pas accessibles par avance, ils ne peuvent qu'être constatés après coup et c'est l'histoire qui en jugera la valeur. La seule influence que l'homme peut avoir à un instant donné, est de ralentir, ou d'accélérer la marche du progrès par des actions engendrées par ses habitudes ou ses convictions. Les actions menées pour le combattre ne font que retarder un peu les choses, éventuellement. On peut en appeler des exemples cités précédemment: les OGM, le clonage humain..., mais aussi la disparition de certaines espèces animales, et d'autres choses bien pire encore. Les nostalgiques du passé ont perdu d'avance.

En fait, il est impossible de savoir, à l'avance, ce qui sera bien ou mal pour l'humanité et l'Histoire fourmille d'exemples de pratiques qui ont été considérées comme négatives à un moment donné, et qui sont considérées comme positives par la suite (mécanisation, contraception...), et inversement (Inquisition, esclavage...). Le bien fondé de l'évolution de l'humanité dans l'Histoire est essentiellement une question de point de vue, et le jugement qu'on y porte dépend du contexte de société (philosophique, religieux, politique...) de l'époque d'analyse, des individus et de leur sensibilité. Comment certains peuvent-ils prétendre avoir un jugement impartial et absolu ? Se prennent-ils pour Dieu ? - si tant est qu'il existe ! -. Si on arrivait à convaincre chaque individu qu'il n'est qu'un grain de sable de l'humanité, les rapports entre les hommes seraient moins troubles. Mais il s'agit là de toute une culture.

La place de l'Homme dans l'Univers

Il faut admettre (et accepter) que l'homme a une influence de plus en plus grande dans le processus d'évolution de notre planète (et progressivement au delà), que cela est normal parce que le fruit de l'évolution biologique naturelle. Ce n'est pas pour autant une évolution dangereuse, et le jugement qu'on pourra porter de ses bienfaits ou inconvénients ne pourra l'être que dans les siècles, voire les millénaires à venir.

En fait , il y a probablement deux issues possibles à l'évolution de notre planète: ou bien la vision optimiste qui veut que toute action (en particulier dangereuse pour l'humanité), soit suivie, avant qu'il ne soit trop tard, d'une réaction corrective, évitant de mettre le monde en péril; ou bien la vision pessimiste qui veut que l'intelligence de l'homme aboutisse inéluctablement à sa propre destruction. Les détracteurs du progrès, bien que me paraissant participer à l'action corrective mentionnée plus haut, me semblent se prendre pour Dieu en voulant absolument prévoir de quoi demain sera fait, quel chemin doit prendre l'évolution et en voulant arrêter le progrès pour que le monde ne soit pas ce qu'ils redoutent. Ils oublient simplement que le monde évolue selon une logique qui nous dépasse et dont la compréhension qu'on peut en avoir n'est accessible à l'esprit humain que par une extrapolation du passé, dont la marge d'incertitude est peut-être bien supérieure à l'estimation issue de cette extrapolation (voyez par exemple l'effet papillon !). D'une part, ils nient la nature humaine, un peu comme les idéalistes communistes qui voulaient que tous les hommes soient égaux en tous points, cela n'a abouti qu'à une forme de totalitarisme, avec malgré tout des inégalités aussi criantes que dans d'autres régimes, et à la clé, un fiasco total. D'autre part ils prétendent savoir ce qui est bon pour notre évolution harmonieuse: pourquoi, par exemple, le maintien de la biodiversité serait-il le seul chemin du salut ? En quoi les loups et les ours sont-ils garants de notre bien-être futur ? Comment ne pas imaginer qu'ils peut y avoir d'autres chemins, tout aussi favorables, dont on ne soupçonne même pas le premier centimètre ? L'extrapolation du passé nous apprend surtout une chose, c'est que la vie a une solide propension à survivre. Pourquoi l'humanité ne pourrait-elle pas évoluer par mutations aussi, pour s'adapter à de nouvelles conditions d'environnement ?

Et finalement, et en y réfléchissant bien, pourquoi l'avenir de notre planète devrait-il se faire obligatoirement avec l'homme ? En quoi la version pessimiste exprimée plus haut est-elle aussi grave ? En résumé, pourquoi l'humanité doit-elle survivre, en quoi cela nous inquiète-t-il tant ? La vraie question est là: l'homme s'acharne à comprendre l'Univers pour, a priori, le dominer - encore que je ne croie pas que ce soit ça qui le motive, mais plutôt sa nature - et il est incapable de prévoir le lendemain. Cependant, et bien que cela ne change rien pour lui, il est terrorisé à l'idée que les conditions de survie de l'humanité ne se dégradent.

Ne serait-ce pas là, précisément, la condition de sa survie et la plus grande probabilité de la vision optimiste sur la vision pessimiste ? Dans ce sens, la contestation est nécessaire, mais à condition d'émaner d'une ouverture d'esprit suffisante pour que la critique soit constructive.

cubesFin (provisoire ?)

validXHTML valid-css compteur

Copyright 2008 mic0741 - Tous droits reservés - -

Resolution conseillee:1024x768px - Première mise en ligne 15/01/2007