Bienvenue , sur le Site de mic0741. Evasions... Réflexions... !

REACTIONS SUR L'ACTUALITE

Septembre 07.

Après une interruption de quelques mois, due à des occupations un peu prenantes - vacances entre autres !! - voici quelques réactions succinctes à certaines informations de l'actualité des semaines précédentes.

16/09/2007 - Election présidentielle (suite)

Ceux qui se battent contre les suppressions d'emplois dans la fonction publique ont bien tort de le faire. En effet, premièrement, moins de fonctionnaires suppose moins d'impôts, et tout le monde a à y gagner. Deuxièmement, les fonctionnaires étant des improductifs (de richesses pour le pays, je ne dis pas pour autant qu'ils sont inutiles), s'ils étaient employés à des tâches productives, industrie ou agriculture, la valeur ajoutée du pays et le PIB augmenteraient, favorisant par là aussi la réduction des impôts des particuliers. De plus ils seraient sans doute mieux rémunérés que dans la fonction publique, au moins pour ceux qui ont envie de travailler ! Comment ne pas comprendre que la fonction publique est, comme n'importe quelle entreprise, confrontée au problème de l'efficacité de sa gestion ? Tout fonctionnaire devrait avoir à coeur de rejoindre le corps des productifs de richesses pour une nation. Il n'y a pas de raison que le recherche de l'efficacité ne soit pas, là aussi, un souci quotidien comme dans l'industire par exemple: on n'est jamais au mieux du compromis efficacité - satisfaction quand il s'agit des employés d'une collectivité. Et puis, les progrès technologiques, en particulier, et surtout de l'informatique quand on parle de tâches administratives, devraient toujours s'accompagner de réduction de personnel, pour ne pas risquer de multiplier le nombre des indolents. Qui nierait aujourd'hui les bienfaits de la mécanisation, pourtant tant décriée lors de l'invention du métier à tisser, sur le niveau de vie de la population ? En fait, dans cette histoire, on butte toujours sur le soi-disant problème des avantages acquis qui sclérosent une Société, en annihilant progressivement son dynamisme, mais qui, finalement, ne sont que des considérations de court terme.

16/09/2007 - Microsoft et loi européenne antitrust

"La décision de la justice européenne sur Microsoft très attendue". L'Europe, dans cette affaire se montre en effet incapable de gérer le monopole de fait de Microsoft. Ce n'est pas en infligeant des sanctions, qui ne sont que pichenette pour Microsoft, que son monopole disparaîtra. L'Europe s'étonne du peu d'effet de ses décisions sur l'emprise de Microsoft, mais est incapable d'opposer une solution alternative, et en particulier d'aider au développement et à la mise en oeuvre de logiciels libres concurrents, pourtant existants et efficaces: elle se trompe de problème. Elle s'enferme d'ailleurs dans des contradictions aberrantes, suivant en cela l'exemple américain, en luttant contre les logiciels libres, et ses décisions contre le piratage encouragent finalement les monopoles. Il y a un manque de discernement de la part de la Commission Européenne quant aux conséquences à long terme de décisions qui ne sont que des remèdes dont l'influence très localisée dans le temps et dans l'espace ne sert que le lobby des producteurs. Il est vrai que bien souvent ce sont les lobbies qui font la politique de Bruxelles, et ceci au détriment du consommateur. Une véritable politique informatique européenne, prenant conscience de l'importance du phénomène "Internet" pour l'avenir de notre civilisation devrait promouvoir tous les échanges gratuits, et réfléchir aux moyens de rémunérer effectivement la création, artistique et logicielle, sans en faire profiter des intermédiaires dont on peut de plus en plus contester l'utilité. La manne financière pour ce faire est là: c'est la publicité. Puisque les fournisseurs trouvent leur compte (un retour sur investissement: ROI) dans la publicité sur Internet, laissons les faire, en sorte que les échanges artistiques et logiciels soient ainsi gratuits pour les utilisateurs, et taxons les pour payer les artistes et les développeurs indépendants. Mieux encore, pourquoi l'Europe n'inciterait-elle pas, financièrement, toute initiative pour utiliser des logiciels libres dans les entreprises, plutôt que de se lancer dans des procédures judiciaires stériles contre les monopoles privés ?.

Les reflexions du mois

  • Pourquoi ceux qui se battent pour aider les handicapés par les mines anti-personnelles ne se battent pas contre les fabricants de ces armes ?
  • Pourquoi les Nations (peut-être par l'ONU) n'éradiquent-elles pas par le feu les plantations de pavots ou autres drogues sachant que c'est la source d'enrichissement du terrorisme ? Subventionner les paysans afghans, ou autres, pour que leur pertes d'exploitation des plantes à drogue ne diminue pas leurs revenus, coûterait moins cher à la collectivité internationale que le financement de la lutte contre la drogue et surtout de la guerre contre les Talibans.

validXHTML valid-css compteur

Copyright 2008 mic0741 - Tous droits reservés - -

Resolution conseillee:1024x768px - Première mise en ligne 15/01/2007