Bienvenue , sur le Site de mic0741. Evasions... Réflexions... !

REACTIONS SUR L'ACTUALITE

Cette rubrique sera consacrée à mes commentaires à chaud sur les faits d'actualité qui me font réagir.

3/01/2007 - Projet de loi sur le logement

Légiférer pour résoudre le problème du logement ! En France on ne sait que légiférer pour résoudre un problème. Certes le gouvernement pourra mettre en avant le fait qu'il a déposé une loi pour résoudre le problème, se croyant ainsi dédouané. Mais comment croire que le fait d'autoriser, voire d'inciter, les demandeurs de logement à se retourner contre l'Etat, peut créer des logement ? Tout au plus cela encombrera encore plus les tribunaux qui n'ont pas besoin de ça, et d'ailleurs ils n'ont pas manqué de demander les moyens à la hauteur de la nouvelle situation. Et certains avocats ne manqueront pas de conseiller des mal logés bien choisis d'ester pour leur profit personnel.

Alors de deux choses l'une, ou bien on leur donne des moyens et on obère quelques subsides qui auraient pu servir à des logement, ou bien on ne leur donne pas les moyens, et on renonce à une quelconque efficacité d'une mesure pourtant présentée comme une solution. La solution pour loger ceux qui n'ont pas de logement ne serait-elle pas d'en construire (tiens, comment n'y avait-pas pensé plutôt ?), ou de rendre accessibles ceux qui sont vides et qui attendent l'hypothétique locataire sans risque ? Or pour construire des logements rapidement, il existe des solutions pas chères et rapides à mettre en ?uvre: les "Algeco", certes pas très esthétiques, mais n'est-ce pas mieux que des tentes à tous les coins de rue, ou des clochards sous les ponts ? Bien sur, on me rétorquera que les terrains ne sont pas disponibles, et que la viabilisation coute cher, etc. Mais alors comment font les entreprises de bâtiments (ou autres d'ailleurs) qui construisent leurs locaux provisoires, et parfois confortables et spacieux en un tour de main ? Et pour rendre des logement vides disponibles, pourquoi ne pas imposer aux propriétaires de les louer en moins d'un laps de temps déterminé - disons 6 mois - sous peine de se les voir réquisitionnés pour abriter des sans logis ? Indépendamment du fait que des logements seraient remis sur le marché, cela aurait sans doute comme conséquence immédiate de faire baisser le prix des loyers, et de diminuer les exigences de garanties des propriétaires. Mais là, quel gouvernement aura le courage de le faire au risque de perdre de riches électeurs ?!

6/01/2007 - Projet de loi sur le logement (suite)

Gouverner, c'est prévoir. Nos gouvernements successifs ont lancé des plans de construction de logements accessibles aux moins fortunés, ont créé des incitations à prévoir un certain pourcentage de ces constructions dans chaque commune. Mais que se passe-t-il quand les communes ne le font pas: des amandes non dissuasives.

Et puis, plus grave, les plans de constructions sont-ils à la hauteur de la situation, et surtout de l'évolution de la situation ? On s'étonne de l'augmentation du nombre de sans-abri. Dans notre société libérale, c'est inéluctable. Le libéralisme profite aux plus malins, l'enrichissement des riches étant plus rapide que la moyenne de la croissance économique, cela se fait forcément au détriment des plus démunis. Tout est fait, dans notre société pour appauvrir les classes à faibles revenus: on leur fait prendre des crédits, on les fait jouer à tous ces jeux absolument amoraux où tous paient pour le gagnant (l'état se servant grassement au passage), on ne cesse de les inciter par la publicité à acheter des produits souvent d'une utilité ou d'une efficacité douteuse, etc... Sans être contre le libéralisme, je crois qu'un des rôles de l'Etat est justement de corriger ses inconvénients

21/01/2007 - Sondage FR3 sur l'augmentation des impôts

FR3 annonce aujourd'hui le résultat d'un sondage des français concernant leur appréciation sur l'augmentation des impôts pour ceux qui gagnent plus de 4000 Euros par mois et présente la majorité de oui comme un scoop. Mais comment s'étonner d'un tel résultat après que l'on ait appris, quelques semaines auparavant par les mêmes médias, que ceux qui gagnent plus de 4000 Euros par mois ne sont qu'une petite minorité des salariés. FR3 aurait pu faire l'économie d'un sondage, le résultat étant évident: tous ceux qui gagnent moins de ce seuil étant évidemment en majorité favorables à une augmentation de charge qui ne les concerne pas. Ce qui est le plus étonnant dans ce sondage, et c'est là le scoop, c'est que ceux dont le salaire est inférieur au seuil défini ne soient pas tous favorables à cette augmentation. Décidément les journalistes ne sont pas doués du minimum d'esprit critique qu'on est sensé attendre de leur part.

validXHTML valid-css compteur

Copyright 2008 mic0741 - Tous droits reservés - -

Resolution conseillee:1024x768px - Première mise en ligne 15/01/2007